Ramadan : une grande richesse sociale et spirituelle à exploiter !

Le jeûne du Ramadan est l’un des cinq piliers de l’Islam (les principes fondamentaux de
l’Islam : le pèlerinage à La Mecque, la prière, l’aumône et la profession de foi). C’est un acte
d’adoration qui nous rapproche de Dieu Tout Puissant. Le jeûne du mois de Ramadan a été
prescrit aux musulmans dans la première année de l’Hégire. Il est obligatoire pour tous les
musulmans, notamment les croyants. C’est un devoir pour chaque musulman (quelle que
soit sa catégorie sociale, sa richesse, son pouvoir, etc.) sain d’esprit, pubère et capable de
jeûner.
C’est un mois de rupture par rapport aux habitudes quotidiennes, vu que les musulmans
doivent s’abstenir de manger, de fumer, de boire et de tout rapport sexuel de l’aube (Al Fajr)
jusqu’au coucher (Al Maghrib) du soleil. L’objectif de tout fidèle est la quête de l’agrément
d’Allah pour gagner le Paradis. Ce mois sacré exige la conscience de la présence d’Allah
Tout Puissant et le réveil de la spiritualité. Donc le fidèle est appelé à se purifier l’esprit et le
corps.

Ramadan, le mois de piété

Ô les croyants ! On vous a prescrit aṣ-Ṣiyām comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous,
ainsi atteindrez-vous la piété, pendant un nombre déterminé de jours.” (coran 2 ; verset
184).
La piété est une dévotion, un attachement fervent et respectueux à la religion et à Dieu.
Elle se traduit par le fait d’éviter les interdits et de s’acquitter des obligations. Ce qui implique
le respect et l’adhésion de tous les préceptes et principes prônés par l’Islam. On cite la
retraite spirituelle, la recherche du savoir, la lecture du Coran, l’aumône, la charité, le jeûne,
les invocations, les prières, etc.
Le jeûne du mois de Ramadan est bénéfique socialement vu qu’il entraîne davantage la
communauté à l’amour, à la justice, à l’égalité, à la solidarité, au sens de responsabilité, à la
convivialité, à l’organisation… Il contribue à l’amélioration de la santé, notamment en
assainissant les organes digestifs, en favorisant l’élimination des surcharges de graisse et
des toxines.
C’est une école qui nous apprend, entre autres, à dépasser nos égoïsmes, nos instincts,
nos désirs, nos aspirations… pour chercher la proximité d’Allah Tout Puissant qui nous
apporte la lumière d’esprit, la paix du cœur et la sagesse.
Dans un monde où le matériel devient la référence, où les repères sont brouillés et où les
liens sociaux se détruisent, le mois de Ramadan fournit des moyens permettant, entre
autres, de mieux faire face aux incertitudes et aux épreuves du monde actuel.