Investissement immobilier : comment bien choisir son bien immobilier à la montagne ?

Investir dans l’immobilier reste l’un des placements le plus appréciés par les français. Toutefois, malgré la stagnation des ventes des biens immobiliers à la montagne de plus en plus d’investisseurs optent pour l’immobilier touristique afin de rentabiliser leur placement.

Investir dans l’immobilier touristique à la montagne

Selon la société de gestion indépendante A Plus Finance, il est indispensable de prendre en compte l’évolution des exigences des clients, afin de pouvoir fructifier son investissement. Alors que durant les années 80, les clients souhaitent profiter des pistes skiables, la nouvelle génération exige d’avoir des activités hors ski à proximité des biens comme le shopping ou un spa.
Il est important de satisfaire la demande des clients. Pour cette raison, un grand nombre de promoteurs développement des résidences de luxe en misant sur la montée de gamme des clients, tout en offrant des prestations qui peuvent satisfaire tous les clients.

Acquérir du ancien ou du neuf ?

Il est vrai qu’aujourd’hui l’immobilier neuf attire plus que l’ancien, a expliqué le directeur de la société de gestion A Plus Finance. Surtout que le prix de ce type de bien est beaucoup plus intéressant que les anciennes résidences de tourisme. Avec un frais de notaire réduit, acquérir un bien neuf revient 25 % moins cher que l’ancien.
Afin de réussir son investissement dans un bien immobilier, il est important de bien choisir l’endroit. C’est pour cela qu’en optant pour un bon bien authentique, l’investisseur doit s’orienter vers l’ancien. Surtout que comme a mentionné Avoriaz Meribal, il n’y a plus de nouveaux projets de construction ces dernières années.
Néanmoins, selon l’agent immobilier Ménigault, les opportunités se présentent, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien.
Les clients louent aussi bien dans l’ancien que dans le neuf. Dans tous les cas le propriétaire peut profiter des avantages fiscaux des LMNP ou loueurs en meublé non professionnel.
Grâce à cet avantage fiscal, l’investisseur pourra déduire des revenus locatifs les frais, charges et amortissement du mobilier et du bien.