Le secteur des télécommunications

 

 

    Le taux d’employabilité dans le secteur des télécommunications

 

Les administrations nationales des télécommunications emploient, selon l’UIT, beaucoup de personnel à construction et à la maintenance du réseau.

La croissance des télécommunications a eu une grande incidence sur l’emploi.

 

Le nombre de personnes dans le monde employées par les services des télécommunications, en 1992, était estimé à plus de 6 millions.

Les États-Unis étaient le plus grand employeur du monde cette année-là avec quelque 650.000 personnes.

La Russie et la Chine arrivaient ensuite respectivement avec 560.000 et 410.000 employés.

Dans un certain nombre de PDS, le nombre d’emplois a considérablement augmenté entre 1983 et 1992.

Néanmoins, comme les télécommunications représentent un secteur de pointe et reste consommateur de capitaux dans l’économie nationale, son expansion offrirait seulement des possibilités limitées de croissance de l’emploi à moins que l’on ne fasse des efforts particuliers pour éviter, dans la mesure du possible, le remplacement de la main-d’oeuvre par l’automatisation.

 

   Technologie des télécommunications :

La technologie des télécommunications évolue de manière exponentielle et affecte tous les aspects du déploiement de la main-d’oeuvre au niveau secondaire et tertiaire.

De nombreux produits et services sont constamment mis au point et offerts sur le marché.

 

Ces évolutions de l’industrie nécessitent la formation continuelle de cadres et des employés ainsi qu’une capacité de leur part à s’adapter à une situation sans cesse changeante.

Parmi toutes les ressources nécessaires au développement et à l’exploitation du réseau, on peut dire qu’en Afrique, en l’absence de personnel hautement qualifié, celle-ci constitue un revers important pour les administrations des télécommunications.

 

Les changements structurels et réglementaires se sont traduits, de façon générale, par des pertes d’emplois chez de nombreux opérateurs des services de télécommunication dans les pays de l’OCDE où les marchés sont considérés comme parvenus à maturité.

C’est le fait d’une demande de services de base globalement satisfaite et une offre concurrentielle de nouveaux services.

 

     La concurrence crée de l’emploi, même dans les télécoms !

La création d’emplois dans les pays industrialisés est à présent essentiellement le fait des nouvelles entreprises privées que l’on appelle les “entrants”.

L’évolution de l’emploi chez les opérateurs télécoms

Si l’emploi a diminué et continue de diminuer chez de nombreux opérateurs historiques parvenus à maturité, il n’en va évidemment pas de même chez les opérateurs, privatisés ou non, des PDS qui poursuivent la construction et la modernisation de leurs réseaux.

 

Entre 2015-2017, la plupart des opérateurs de téléphone ont connu une croissance de leurs effectifs.

Au sein de la société française “Paritel” (opérateur télécom pro), les services administratifs et techniques ont connu des hausses d’effectifs au cours de ces dernières années.

Les prestations de l’opérateur français “Paritel”, sont toujours à la hauteur des exigences de tous les dirigeants d’entreprises (grandes ou petites).